PDF

Envoyer par mail

Envoyer par mail


Séparés par des virgules

Piétonisation du chemin de la TuilerieExpérimentation en cours ...

Depuis plusieurs années, la commune travaille à l’amélioration de la circulation sur son territoire.
Dans ce cadre, le plan de circulation d’Ayguesvives a fait l’objet en 2013 d’une présentation et d’un débat en réunion publique, puis d’une délibération en Conseil Municipal.

 

 

Il portait principalement sur les points suivants :

  • améliorer la sécurité des déplacements et des personnes ;

  • faciliter l’usage du vélo, quitte à donner la priorité aux piétons et aux cycles à certains endroits tels que le centre du village.

C’est ainsi qu’il intégrait à la fois la réalisation de pistes cyclables, l’installation d’une passerelle sur l’Amadou et d’un plateau traversant au droit de l’ancienne mairie, mais également le passage de certains tronçons à sens unique avec création de cheminements pour les piétons et les cycles.

Depuis 2015, dans une dynamique de participation citoyenne, la commune a organisé de nombreuses réunions de quartiers. De surcroit, un groupe d’étudiants en architecture est allé à la rencontre des citoyens pour recueillir leurs avis. C’est dans ce cadre que le plan de circulation a fait l’objet de nouvelles propositions.

Le tronçon du Chemin de la Tuilerie, situé entre le Chemin de Hieis et les jeux d’enfants du parc de la mairie, est apparu comme un point important de cette démarche consultative. Cela s’explique par le fait que cet axe routier est très fréquenté par les piétons et les cycles venant de tous les lotissements du sud-est de la commune, pour rejoindre le parc, la place du Fort, la salle de l’Orangerie, la mairie, ou la médiathèque…

Dans le plan de circulation initial, ce tronçon était voué à passer à sens unique (du centre du village vers les Chemins de Puel et d’En Roques), de façon à pouvoir créer un cheminement piétons-cycles d’un côté de la voie. Les objectifs de cette mesure étaient les suivants :

  • réserver une voie pour les piétons et les cycles et supprimer le danger lié au croisement des véhicules, sur une route étroite, bordant le ruisseau ;
  • éviter que les véhicules en transit sur la commune, venant du Chemin d’En Roques ou de la Route de St Léon via le Chemin de Puel, passent par le centre du village pour rejoindre la Route Départementale 813 en empruntant le Chemin de Toulouse.

C’est la raison pour laquelle la commune a rénové en 2015 le Chemin de Puel et a créé un plateau traversant, afin que les véhicules venant du Chemin d’En Roques puissent rejoindre en toute sécurité la Route de St Léon.

Lors des rencontres citoyennes, de nombreux Ayguesvivois ont estimé que le passage à sens unique du Chemin de la Tuilerie risquait d’augmenter encore la vitesse des véhicules et ne règlerait nullement les problèmes de sécurité, même avec une limitation à 30 km/h.

La solution retenue à l’occasion de ces réunions privilégiait la piétonisation du Chemin de la Tuilerie, sur un tronçon situé entre le Chemin de Hieis et les jeux d’enfants. Outre le fait de permettre de rallier le centre du village en toute sécurité, la piétonisation crée une zone à faible émission à proximité du parc et des jeux d’enfants, c’est-à-dire un espace peu exposé au gaz d’échappement des véhicules à moteur.

Face à une telle proposition, l’équipe municipale a naturellement consulté les riverains du Chemin de la Tuilerie, premiers concernés. A l’exception d’une habitante, ils ont validé pleinement la mesure. La citoyenne qui n’était pas favorable, a toutefois accepté le principe d’une expérimentation d’une année.

Aussi, c’est ce principe d’expérimentation d'un an de la piétonisation du Chemin de la Tuilerie, que la commune a retenu, en vue d'évaluer l'impact d'une telle mesure.

Depuis quelques jours, la circulation est réglementée sur le Chemin de la Tuilerie. Pour ce faire, des panneaux interdisant le passage des véhicules à moteur (« sauf véhicules de services et de secours ») ont été mis en place. Des jardinières arborées complètent ce dispositif, assurant la sécurisation des piétons et des cycles. Le passage des véhicules de services est autorisé pour entretenir les berges de l’Amadou et pour la collecte des ordures ménagères, et bien sûr l’accès des véhicules de secours reste possible.

Pour celles et ceux qui avaient l’habitude de passer en voiture par là, ce changement rallongera un peu les trajets pour se rendre au centre du village, de l’ordre de 600 mètres. Mais cela aura un effet positif sur les autres voies qui convergent vers la mairie, qui étaient empruntées par des véhicules en transit.

Ce changement nécessitera une adaption de plusieurs semaines mais je compte sur vous, citoyennes et citoyens d’Ayguesvives, pour transmettre vos remarques à l’équipe municipale. Votre participation assurera une évaluation exhaustive de cette mesure à la fin de son expérimentation.
Jacques Oberti